PONT DE LA CAILLE

Conseil Départemental de la Haute-Savoie (74) RD 1201 - REPARATION DU PONT ALBERT CAQUOT DE LA CAILLE

Maîtrise d'Oeuvre en phases Conception et Réalisation pour les travaux de réparation des bétons de l'ouvrage en arc en béton non armé franchissant le torrent des Usses.

Maître d'ouvrage

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA HAUTE-SAVOIE

Maître d'œuvre

IOA

Période

2013-2014

Missions d'IOA

Maîtrise d’Oeuvre en phase Conception comprenant les éléments de missions suivants :

  • Projet (PRO)
  • Assistance à la Passation des Contrats de Travaux (ACT)
  • Visa (VISA)
  • Direction de l’exécution des travaux (DET)
  • Assistance lors des Opérations de Réception (AOR)

Description de l'ouvrage

Le pont de la Caille Albert Caquot a été construit durant la période 1924-1929.

Initialement prévu pour le passage de la Voie Ferrée d'Intérêt Local (V.F.I.L.) Annecy-St-Julien-en-Genevois qui n'a jamais été construite, il permet aujourd'hui à la RD 1201 de franchir les Usses à 147 mètres au-dessus du fond du torrent.

L'ouvrage comprend :

  • un arc central, en béton non armé, encastré aux naissances, de 140 mètres d'ouverture et de 26,50 m de flèche (record mondial lors de la construction). Cet arc porte un tablier en béton armé de 145,14 mètres de longueur. Dans la zone de clé, sur une longueur de 52 m environ, le tablier repose sur l'arc par l'intermédiaire d'un remblai technique. De part et d'autre de ce remblai, le tablier est porté par cinq piles creuses et par le pylône d'extrémité qui prend appui sur le massif de fondation de l'arc ;
  • deux viaducs d'accès de 33,43 mètres de longueur totale, constitués chacun par trois travées continues portées par le pylône mentionné ci-avant, deux piles intermédiaires et une culée d’extrémité de 11 m de longueur.

La longueur de l’ouvrage s’élève à 209 m entre lignes d'appui des culées des viaducs d'accès.

En 1966, le pont a été classé à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Détails des travaux

Les travaux, objet du marché de Maîtrise d’œuvre s’appliquent :

  • aux ragréages et à la protection des bétons de la structure, y compris culées, pylônes et piles (excepté les sous faces horizontales qui ne subiront que des ragréages) ;
  • aux reprises ponctuelles de l’étanchéité de l’arc ;
  • aux travaux de parachèvement de la partie supérieure du tablier et le traitement des désordres consignés dans le rapport d’Inspection Détaillée Initiale de 2010 (excepté l’intervention sur les garde-corps) ;
  • à l’aménagement sécurisé des accès de service jusqu’aux pieds des pylônes ;
  • aux travaux de réparations électriques : mise aux normes de l’armoire électrique et remise en état du système d’éclairage de l’intérieur de l’ouvrage (caissons de l’arc et intérieur du tablier) ;
  • à la revégétalisation par arbustes des terrains situés en rive gauche aval.
PONT DE LA CAILLE
PONT DE LA CAILLE
PONT DE LA CAILLE